La Journée Internationale des Femmes 2019 vise l’égalité universelle entre les sexes

MONDE, 8 mars -Cette journée a marqué la Journée Internationale des Femmes. Elle a été célébrée dans le monde entier comme une journée pour commémorer les réalisations de l’année en matière de femmes et les progrès des mouvements de défense des droits des femmes, tout en reconnaissant qu’il subsiste encore de nombreuses formes de discrimination et d’appartenance sexuelle. violence à travers le monde qui nécessite une attention urgente. Le thème de cette année était l’équilibre, les militant.e.s de la Journée Internationale des Femmes déclarant:

« La campagne 2019 #BalanceforBetter a lieu toute l’année. Elle ne s’achève pas avec la Journée Internationale des Femmes. Le thème de la campagne fournit une direction unifiée pour guider et dynamiser l’action collective continue, l’activité de #BalanceforBetter mieux étant renforcée et amplifiée toute l’année.

L’action collective et le partage des responsabilités pour la création d’un monde équilibré entre hommes et femmes sont essentiels. La Journée internationale de la femme est une journée mondiale célébrant les réalisations sociales, économiques, culturelles et politiques des femmes, tout en appelant à l’action pour accélérer l’équilibre en

L’honorable Nyamita représente FPA à la Commission de la condition de la femme, New York

NOUVEL YORK, 11-15 mars – La soixante-troisième session de la Commission de la condition de la femme (CSW) s’est tenue au siège des Nations Unies à New York du 11 au 22 mars 2019.

L’honorable Député Mark Nyamita,  (Kenya), a rejoint plusieurs députés européens d’Irlande, de Belgique et d’Espagne au sein d’une délégation conjointe FPA-EPF. La délégation parlementaire a notamment rendu une visite de courtoisie au siège de l’UNFPA, où elle a discuté de la prochaine Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) qui se tiendra à Nairobi en novembre.

Ils ont également exploré les thèmes prioritaires de cette année concernant les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et des infrastructures durables pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles.

Le sommet de la CIPD annoncé à Nairobi en novembre 2019

NAIROBI, le 25 janvier – Le Gouvernement de la République du Kenya et l’UNFPA ont annoncé leur intention d’organiser une conférence de haut niveau pour faire progresser la mise en œuvre du programme d’action de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD). Le Sommet de Nairobi sur la CIPD25: Accélérer la promesse aura lieu à Nairobi, au Kenya, du 13 au 15 novembre 2019.

Cette année marque le 25ème anniversaire de l’historique CIPD  du Caire, en 1994. Au cours de cette conférence, les dirigeants ont articulé une vision audacieuse concernant les relations entre population, développement et bien-être individuel. Son programme d’action, adopté par 179 pays, reconnaissait que la santé en matière de procréation, l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes constituaient la voie du développement durable.

« Alors que nous célébrons les progrès remarquables que nous avons accomplis dans la promotion de la santé et des droits des femmes, nous devons redoubler d’efforts pour atteindre celles qui n’ont pas encore bénéficié des promesses de la CIPD », a déclaré Natalia Kanem, Directrice générale du UNFPA. « Le Sommet de Nairobi nous aidera à rassembler une large coalition de parties prenantes pour protéger les acquis et faire progresser le programme de la CIPD afin de veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte. »

La conférence internationale 2019 de l’Agenda pour la santé en Afrique frappe la capitale rwandaise

KIGALI, les 5, 6 et 7 mars – La Conférence Internationale sur l’Agenda pour la Santé en Afrique (AHAIC) est la principale organisation consacrée aux priorités de la santé en Afrique. Chaque AHAIC s’appuie sur les éditions précédentes pour apporter plus de nuance et d’action aux conversations sur la santé en Afrique.

L’AHAIC 2019 a réuni 11 parlementaires africains du Ghana, du Kenya, du Rwanda, du Sénégal, de Tanzanie et de Zambie, ainsi que des parties prenantes de divers secteurs et du monde entier afin d’explorer ce qu’il faudrait pour que l’Afrique atteigne la couverture universelle en 2030.

L’honorable Juliette Zingan, députée sénégalaise a déclaré: «En tant que députés, nous avons un rôle de rappeler à nos gouvernements les traités et les conventions qu’ils ont signés pour les responsabiliser. Les données sont un outil de plaidoyer essentiel pour le renforcement des capacités des députés. »

L’UNFPA lance un appel pour un financement humanitaire de 536 millions de dollars en 2019

NOUVEL YORK, le 24 janvier – L’UNFPA a officiellement lancé l’aperçu de l’action humanitaire 2019. Dans un appel pour un financement accru de leurs initiatives mondiales de SDSR en 2019, ils ont déclaré:

«Les crises humanitaires d’aujourd’hui continuent de faire peser un lourd tribut sur les femmes et les filles. Selon les estimations, 132 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire dans le monde en 2019. Pour répondre aux besoins de santé et de protection de la sexualité et de la reproduction d’environ 35 millions de femmes, filles et jeunes, le UNFPA lance un appel pour un financement humanitaire de 536 millions de dollars en 2019. »

En 2018, le UNFPA a fourni à des millions de personnes des services, fournitures et informations de santé sexuelle et reproductive intégrés et vitaux, ainsi qu’une protection contre la violence sexiste dans plus de 55 pays. Avec ce financement accru, l’agence des Nations Unies serait en mesure de toucher encore plus de femmes et de filles dans le monde qui ont un besoin urgent d’une telle assistance.

Dialogue interactif sur la compréhension de la politique autour des DSSR et des ODD

GENÈVE, 18-19 juin 2018 – Genève a accueilli le Dialogue interactif de 2018 sur la compréhension des politiques entourant la DSSR et les ODD. Huit parlementaires africains figuraient parmi les 30 participants venus de l’Asie, de l’Europe, des Amériques et du monde arabe. Ils se sont réunis pour discuter de la manière d’améliorer la santé et les droits sexuels et reproductifs dans leurs politiques nationales respectives, ainsi que de la façon dont ils peuvent collaborer pour assurer un avenir plus positif pour la santé et les droits des femmes et des filles. La discussion a porté sur le développement d’une meilleure compréhension de la politique autour des DSSR et des objectifs de développement durable (ODD) à travers un dialogue interactif.

Au cours de la session, les députés ont exprimé leurs points de vue personnels sur la question. Hon. Jamal Kassim, député (Tanzanie) a souligné que, particulièrement en Afrique, les femmes subissent la marginalisation et la discrimination. Par conséquent, les parlementaires doivent défendre les droits sexuels, en particulier pour les femmes. Les femmes devraient être en mesure de déterminer le nombre d’enfants qu’elles auront. Hon. Issa Mardo Djabir, député (Tchad) a ajouté que la SDSR est importante pour exploiter le dividende démographique; la population augmente et l’Afrique a une population jeune en expansion, ce qui exerce une pression accrue sur les ressources destinées aux jeunes.

De plus, Hon. Paul Chibingu, député du Malawi et vice-président de la FPA, a réitéré le rôle important que les députés jouent dans la promotion de l’égalité des sexes. Puisque les femmes constituent environ la moitié des citoyens qu’elles représentent, il est du devoir des députés d’éclairer ceux qui peuvent protéger les intérêts et les droits des femmes.

Enfin, Hon. Marie Rose Nguini Effa, députée (Cameroun) et présidente du FPA a déclaré que les droits sexuels sont une question qui touche tout le monde. Les parlementaires sont au cœur de l’action parce qu’ils légifèrent pour leurs pays, ce qui signifie qu’ils sont inévitablement impliqués dans la recherche de solutions pour le bien-être des citoyens.

Interview – Hon. Robert Kuganab Lem, député (Ghana) sur les soins de santé primaires

GHANA, NEW YORK, BRUXELLES, 8 juin 2018 – Hon. Robert Kuganab Lem, député (Ghana) a partagé ses réflexions sur la couverture sanitaire universelle dans une interview avec le secrétariat de la FPA et Global Health Strategies. Avant de devenir député en 2016, auparavant, Hon. Lem a occupé des postes de maître de conférences en économie de la santé, politique de la santé et communications au campus UDS-Tamale et également vice-ministre de la région du Haut Ghana oriental, et il est un partisan connu de la couverture sanitaire universelle.

Hon. Lem a raconté comment, juste après le Forum sur la couverture santé universelle – qui a eu lieu à Tokyo en décembre 2017 – il est retourné au Ghana pour plaider en faveur d’un investissement accru dans les soins de santé primaires. Il a ajouté que cela a inspiré beaucoup de ses collègues parlementaires à poursuivre le même objectif.

Le PAP adopte une Résolution sur le Rôle des parlementaires dans la réalisation des objectifs de santé

MIDRAND, AFRIQUE DU SUD, 17 mai 2018 – FPA et le Parlement Panafricain (PAP) ont adopté une résolution innovante sur le rôle des Parlementaires dans la réalisation du droit à la santé et la Réalisation des Objectifs de Santé en Afrique.

La résolution précise qu’il s’agit d’un tournant historique pour les objectifs en matière de soins de santé en Afrique et constitue un pas important vers la réalisation de progrès dans la santé et les droits des citoyens africains. Ses principaux objectifs comprennent la création d’opportunités pour renforcer les capacités des parlementaires et des commissions parlementaires sur le plaidoyer pour la santé et le développement et la création d’un forum interparlementaire pour surveiller la mise en œuvre des résolutions et des décisions. En effet, le Parlement en tant qu’institution demeure un agent de changement central pour stimuler le développement social et économique au moyen d’une surveillance et d’interventions législatives.

FPA et le Parlement Panafricain adoptent un accord de coopération

MIDRAND, le 9 mai 2018 – La présidente du FPA, Hon. Marie Rose Nguini Effa, et le Président du Parlement panafricain (PAP), Roger Nkodo Dang, ont officiellement signé un accord de coopération.

Les résolutions incluent le rôle du FPA dans la promotion de la collaboration ainsi que du dialogue entre les parlementaires de divers pays africains. Il a rappelé la vision de l’Agenda 2063 de l’Union africaine: «Une Afrique intégrée, prospère et pacifique, conduite par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène mondiale», ainsi que les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies, plaidant pour une société « pacifique et inclusive ».

FPA Participe à l’Evénement Global de la Commission Guttmacher-Lancet

JOHANNESBURG, le 9 mai 2018 – La présidente du FPA a assisté au lancement mondial du rapport de la Commission Guttmacher-Lancet sur les droits et la santé sexuelle et reproductive, à l’attention des médias et les parties prenantes, à Constitution Hill, dans l’Atrium des Femmes.

Ce rapport présente une vision progressive, fondée sur des données probantes, abordable, réalisable et essentielle à la réalisation de la santé, du développement équitable et des droits humains pour tous. Elle englobe le droit de tous les individus de prendre des décisions concernant leur corps et leur vie – sans stigmatisation, discrimination et coercition – et d’avoir accès à des interventions primaires en matière de santé sexuelle et reproductive.

Le rapport souligne que le besoin de contraception moderne, d’avortement sans risque et de soins de santé maternelle et néonatale dans les régions en développement ne coûterait que 9$ par personne et par an. Cet investissement abordable produirait d’énormes bénéfices: sauver des vies, améliorer la santé et le bien-être et promouvoir l’égalité des sexes.

Lire le rapport