UN MOT DE NOTRE PRÉSIDENTE

Déclaration de la Présidente du FPA, l’honorable Mme Marie Rose Nguini Effa, Membre de l’Assemblée Nationale du Cameroun, de l’Assemblée Parlementaire de la CEMAC et du Parlement panafricain.

Le Forum Parlementaire Africain sur la Population et le Développement (FPA) s’efforce de s’attaquer de front aux problèmes de santé et de droits sexuels et reproductifs pour ouvrir la voie vers un avenir meilleur pour les femmes et les filles africaines, où chaque individu a accès aux soins de santé, à l’éducation et aux outils dont il ou elle a besoin pour prendre le contrôle de son corps et de sa vie. Nous visons à impliquer les hommes et femmes politiques africaine dans leur ensemble pour éduquer et encourager les gouvernements africains à répondre à l’appel de leurs citoyens en faveur de l’autonomisation et à respecter leurs droits sexuels et reproductifs.

Tout est urgent pour nous en Afrique et nous devons nous attaquer à de nombreuses questions concernant la planification familiale – santé maternelle, pratiques traditionnelles néfastes, y compris les mutilations génitales féminines (MGF/E) et les mariages d’enfants et mariages précoces et forcés. Le droit d’une femme à maitriser sa propre fécondité est désormais reconnu comme un objectif clé lorsqu’il s’agit de promouvoir le développement mondial. L’amélioration de l’accès à la santé sexuelle et reproductive sauve des vies et cela ne peut être minimisé.

L’un des principaux défis auxquels l’Afrique doit faire face aujourd’hui est l’impératif d’autonomiser une population la plus nombreuse et la plus jeune dans l’histoire du continent et en lui donnant la possibilité de réaliser pleinement son potentiel. Cela nécessite des investissements cruciaux et durables dans les besoins des jeunes – leurs soins de santé, leur éducation – et, bien sûr, en leur garantissant l’accès à la contraception moderne pour leur permettre de prendre en main leur propre avenir. Tout cela contribuera à la réalisation de l’agenda 2063 de l’Union africaine.

Notre rôle de parlementaires revêt donc une grande importance. La voix que nous avons nous octroie une responsabilité sans pareille afin de sensibiliser nos formations politiques, nos groupes parlementaires ainsi que nos circonscriptions et nos régions à ces enjeux vitales. Nous devons encourager avec force et persistance nos gouvernements à agir et nos concitoyen·e·s à s’impliquer à nos côtés.

Dans l’ensemble, le FPA aspire à offrir un monde où toutes les grossesses sont désirées, chaque accouchement est sûr et le potentiel de chaque jeune est atteint. Nous nous réjouissons dès lors de la collaboration ou du soutien de toute formation ou organisation politique africaine engagée pour la population et le développement, en vue de nous rejoindre dans cette mouvement pour éradiquer tous les besoins non satisfaits en matière de planification familiale, tous les décès maternel et toutes les violences et pratiques néfastes contre les femmes et les filles.